La Chute du Diable. 80 km de course en sentier.

06/09/2016 23:45

Je reviens d'une fin de semaine en Mauricie où j'ai couru le 80 km de la Chute du Diable à St-Mathieu-du-Parc. Comment peut-on arriver à courir aussi longtemps, sur une aussi grande distance, en sentiers avec 2600 mètres de dénivelée?  Je ne sais  pas trop moi-même mais j'y arrive et j'aime ça. Par l'assiduité en entraînement et l'augmentation graduelle du volume de course sur plusieurs années, mon corps s'habitue à cette charge de travail et réagi très bien. Je récupère maintenant plus vite d'un 80 ou 100 km de course qu'à un 38 km il y a 2 ans. Je crois avoir trouvé avec la course en sentier ( trail running ) la façon idéale de m'exprimer par le sport.

Tout au long de ma vie, j'ai alterné des périodes de sport d'endurance avec des sports de montagne. Cyclisme sur route et piste suivi d'escalade suivi de triathlon suivi d'alpinisme suivi de trail running et à travers toutes ces années j'ai relevé de gros défis d'endurance. 600 km de vélo en 24 heures, ascension de l'Aconcagua, triathlon Ironman, ascension du Manaslu... Le trail running me permet maintenant de me dépasser physiquement et de cheminer vers des défis toujours plus grands dans un cadre de pleine nature et de montagne. Tout y est réuni.

La Chute du Diable est un super week-end de course ou plusieurs centaines de coureurs se réunissent pour venir vivre l'enfer volontairement. Sur des distances variant de 1 à 80 km, les parcours sillonnent les sentiers du Parc de la Mauricie et du Parc Récréo-forestier de St-Mathieu. Les coureurs cheminent de lac en lac et de vals en monts sur des sentiers parfois très techniques ( rocailleux ) et parfois très bucoliques ( mousses et lichens ). Mais ce qui caractérise les parcours de 35, 50 et 80 km est la multitude de montées et descentes affreusement abruptes qui à la longue épuise et rentre dans le moral du coureur. C'est pour ça que tous parlent de survivre à l'Enfer!!

Dans ma progression d'ultra-marathonien, le 80 km de la Chute était le pilier de ma saison 2016 et je peux dire mission accomplie. Parti avec comme objectif de compléter le parcours en 11h15, j'ai franchi le fil d'arrivée, les larmes aux yeux en 10h54, me plaçant en 10ième position et premier chez les 50 ans et plus. Je commence à vraiment bien me connaître, à bien gérer mon rythme de course et mon alimentation et hydratation. Cette expérience me permet de courir touts ces heures avec beaucoup de plaisir et de ne pas terminer totalement épuisé. En fait après 3 jours de repos...j'ai des fourmis dans les jambes et je me promet d'aller courir demain matin.

Merci Mario pour la superbe organisation. On se sent traité comme des Dieux dans ton Enfer. Merci Martin et Gatienne. Vous êtes des supporters géniaux. Merci et félicitation David pour le partage de cette course et de ce week-end. Merci Geneviève car je sens tout ton appui même de loin. Et merci à Atmosphère St-Sauveur et Suunto pour le soutien.

Prochaine étape de ma saison...un 100 km près de Boston le 8 octobre...À suivre.